Bouquinette,  Home

Top 10 des incohérences dans Harry Potter et l’enfant maudit

Harry Potter et l’enfant maudit est sorti il y a bientôt deux ans et a, depuis, fait couler beaucoup d’encre. Après avoir lu tardivement ce que l’on présente comme la suite de Harry Potter, je me suis lancée dans une revue sur la pièce, ne comprenant qu’après avoir tapé quatre pages très brouillonnes que donner mon opinion sur cette pièce allait prendre du temps et nécessitait une organisation.

J’ai donc décidé de te présenter dans un premier temps mon top 10 des incohérences. Après, tout n’est pas à jeter dans la pièce, je vais peut-être paraître sanglante dans cet article mais je trouve, à la pièce, certaines qualités. Je suis juste incapable de la considérer comme étant canon.

Le top que je vous propose m’est propre. Peut-être que certaines situations ne t’ont pas choquée, que tu rouleras des yeux en disant « rholala, tu cherches la petite bête, là ! », n’oublions pas que comme toute œuvre, tout est relatif et répond à la sensibilité propre du lecteur.

 

Attention ! Ce top dévoile les éléments de l’intrigue !

 

10-) Cedric Diggory, le Mangemort ?

Lorsqu’Albus et Scorpius modifient le passé pour la seconde fois, les conséquences sont particulières. Elles entraînent la mort de Harry Potter et, par extension logique, la non-naissance d’Albus. Outre le paradoxe temporel généré par ceci (nous y reviendrons plus tard) ces conséquences désastreuses puisent leur source dans l’humiliation infligée par Albus et Scorpius à Cédric Diggory durant la seconde tâche. Humilié, Cédric devient un Mangemort. Un Mangemort qui tuera Neville Londubat, lequel est supposé avoir tué Nagini, un Horcruxe, lors de la bataille de Poudlard. Ceci ne pouvant être fait, Harry a été vaincu par Voldemort et nous découvrons donc cette réalité alternative qui ressemble à s’y méprendre à l’Apocalypse.

Sérieusement… ?

Cédric, le jeune garçon considéré comme étant bon, loyal et prévenant, au point d’expliquer à Harry comment décoder la seconde tâche car celui-ci l’avait aidé pour les dragons ? Devenir un Mangemort ? Pour une petite humiliation ? Et pire encore ! Ce sorcier si doué n’aurait fait qu’une victime : Neville Londubat ! Je ne sais pas pour vous, mais chez moi, ça ne passe pas…

 

9-) Ombrage, directrice de Poudlard ?

Toujours dans cette réalité alternative où Voldemort est au pouvoir, on découvre Poudlard dirigée par…Dolores Ombrage ! Elle occupa, il est vrai, ce poste dans Harry Potter et l’Ordre du Phénix, après avoir réussi à chasser Dumbledore de Poudlard. Elle est partisane, il est vrai du gouvernement de Voldemort comme nous le voyons dans Harry Potter et les reliques de la mort où elle participe à l’épuration de la race sorcière.

Mais alors pourquoi est-ce incohérent me direz-vous ? Eh bien tout simplement car, dans cette réalité alternative, Rogue est encore vivant ! Pire encore, il est professeur de potions et joue toujours son rôle d’agent double.

Or, si vous vous souvenez bien du dernier tome, Rogue était le directeur de Poudlard, secondé des Carrow. Pourquoi diable aurait-il été évincé de son poste au profit d’Ombrage ? Le fait que Rogue soit vivant en soit est une incohérence sur laquelle nous reviendrons plus bas, mais en partant du principe que ce dernier est vivant et toujours dans les petits papiers de Voldemort, il devrait être directeur de Poudlard à la place d’Ombrage.

 

8 -) Ron, gros-lourd de service.

Ron, éternel numéro deux, a vu son personnage évoluer dans les derniers tomes. Gardien de l’équipe de Gryffondor dans Harry Potter et le Prince de sang-mêlé, il se révélait présent pour Harry dans Les reliques de la mort, le sauvant d’une mort certaine. Adolescent mal dans sa peau, grandissant dans l’ombre de ses frères, puis de son célèbre meilleur ami, Ron a su évoluer positivement.

Si son choix de travailler dans la boutique de farces et attrapes Weasley est tout à fait honorable, malgré le fait que son épouse soit Ministre de la Magie et son meilleur ami Directeur du département de la Justice magique, le personnage aurait pu être davantage respecté. Son unique rôle dans la pièce est de faire des blagues, pas toujours réussies. J’ai eu l’impression de retrouver le Ron des premiers tomes, qui lui, avait l’excuse de la jeunesse. Dommage et pas très cohérent avec la construction du personnage…

 

7-) Hermione est complètement OOC (out of character).

Passons maintenant à Hermione Granger devenue Ministre de la Magie. Rien que ça ! Autant dans la réalité que nous découvrons dans les premières pages, Hermione semble fidèle à elle-même (même si l’on pourra lui reprocher d’avoir gardé dans son bureau un retourneur de temps) autant les Hermione que l’on rencontre dans le passé et les réalités alternatives sont troublantes.

Lors de la première épreuve, Albus et Scorpius, débarqués de 2020 tombent sur Hermione. Si Scorpius la confond avec Rose, sa fille, Albus mentionne son véritable prénom. La jeune Gryffondor devient aussitôt méfiante. Après avoir empêché Cédric de gagner la première tâche, les garçons, revenus à leur époque constatent leur échec : non seulement Cédric est toujours mort mais surtout Rose et son frère n’existent pas ! Outre le paradoxe temporel qui, encore une fois, devrait empêcher Albus et Scorpius de se souvenir de Rose puisque techniquement elle n’a jamais existé, nous apprenons avec étonnement que le couple « Ron et Hermione » ne s’est jamais formé. Pourquoi ? Je vous le donne en mille !

Hermione ayant vu Albus et Scorpius déguisés en élèves de Durmstrang, agir sur Cédric, s’est montrée si suspicieuse qu’elle a refusé d’aller au bal avec Viktor Krum. Or, il s’agissait d’un petit grain nécessaire à l’histoire de Ron et Hermione : c’est en effet grâce à la jalousie ressentie par Ron ce jour-là que leur histoire a pu avancer. A confirmer. Krum n’est pas le seul garçon dont Ron ait été jaloux, mais c’est effectivement le premier. Mais ne trouvez-vous pas étrange qu’Hermione refuse d’aller au bal avec Krum ?

Hermione, si déterminée, si curieuse et si juste n’aurait jamais renoncé à aller à ce bal avec Krum. Si elle avait des soupçons, elle aurait, au contraire, accepté l’invitation pour tenter de percer le mystère Durmstrang ! C’est un personnage pour qui la présomption d’innocence prime : elle est l’une des seules à ne pas croire que Drago est devenu un Mangemort dans Harry Potter et le Prince de sang-mêlé. Et quelle Hermione retrouvons-nous dans cette réalité alternative où elle n’a jamais était avec Ron ? Il s’agit de la professeure de DCFM de Poudlard, cruellement aigrie. Donc…le poste de Ministre de la Magie d’Hermione relevait uniquement de son couple ? Donc…si Hermione n’est pas avec Ron, elle est condamnée à finir vieille fille ? Dur.

Dans la seconde réalité alternative que nous découvrons, Hermione est cachée par Rogue. Depuis la fin de la guerre. Encore une fois, ce n’est pas le tempérament d’Hermione. Rappelez-vous la fin de Harry Potter et les reliques de la mort, lorsque Hagrid apporte le prétendu cadavre de Harry, Neville appelle à se battre, je vous remets la version cinématographique que j’ai trouvée très belle :

« Ça change rien qu’Harry soit mort. Des gens meurent tous les jours, des amis, de la famille. Oui, on a perdu Harry cette nuit, mais il est toujours là, dans nos cœurs, comme Fred, et Remus, et Tonks, tous. Ils ne sont pas morts en vain, mais vous oui, parce que vous vous trompez ! Le cœur d’Harry bâtait pour nous, pour nous tous, ce n’est pas fini ! »

Eh bien je me suis toujours dit que Hermione aurait pu parler ainsi. Dans cette réalité alternative, Neville a été tué par Cédric. Mais Hermione et Ron, survivants, auraient tout tenter pour vaincre Voldemort, quitte à partir à l’étranger, rassembler des forces, monter un nouvel Ordre du Phénix. Ils n’avaient plus rien à perdre. Et se seraient battus afin que tous leurs proches ne soient pas morts en vain.

Encore une fois, le manque de combattivité de Hermione me laisse perplexe.

 

6-) Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom.

Toujours dans la réalité alternative, Scorpius découvre le Voldemort Day. Non-non ce n’est pas une blague. Au même titre que Noël ou Halloween, nous avons donc désormais le Voldemort Day. De même, Scorpius remarque vite que ses interlocuteurs ponctuent leurs conversations par « Pour Voldemort. Brave et fort ! ». D’accord, nous sommes dans l’instauration d’un culte de la personnalité et je n’ai absolument rien contre cela. Ce qui me dérange, en revanche, c’est que le nom de Voldemort soit prononcé. Depuis le premier tome, tous les sorciers, dix ans après sa disparition, craignent encore de le prononcer. Seuls quelques rebelles, comme Harry, Dumbledore, Sirius, Remus et plus tard Hermione vont le prononcer. La crainte est tellement ancrée que même les enfants nés moldus ne prononcent pas ce nom, c’est dire !

Alors pourquoi, dans une réalité alternative où le Seigneur des ténèbres est au pouvoir, plus personne ne craint de dire son nom et pire, le prononce comme un espèce de slogan. De quoi bien démystifier un personnage dans un monde où il devrait davantage être craint…

 

5-) Le plan de Delphini.

Le plan de Delphini en soi est obscur et ne cesse d’être ajusté par cette dernière. Tout d’abord, après avoir abusé Amos Diggory à l’aide d’un sortilège, elle projette d’utiliser Albus Potter pour voler le retourneur de temps que conserve Hermione dans son bureau. Elle souhaite, en modifiant le passé, ramener son père, Lord Voldemort à la vie. Mais alors…pourquoi ne pas tuer Albus et Scorpius dès que ceux-ci ont mis la main sur le retourneur de temps ? Pourquoi ne pas retourner en 1997 juste avant la bataille finale ? Pourquoi ne pas retourner tout de suite en 1981, ce que Delphini finit par faire ? Et là, encore une fois ! Paradoxe temporel ! En modifiant un passé aussi antérieur à sa naissance, vu que Delphini a vu le jour en 1997, il est évident que les conditions ayant mené à la conception/naissance de Delphini ne seront pas réunies ! Et donc, si Delphini ne vient jamais au monde, ou du moins, pas cette Delphini là…comment pourrait-elle remonter le temps pour empêcher la victoire de Harry Potter sur son père ? Vous me suivez ? Le plan de Delphini est bancal, mal élaboré et se révèle être encore une fois incohérent.

4-) Rogue.

Ah Rogue ! Un des personnages les plus populaires de la fandom, élevé au rang de Saint à sa mort (alors qu’en relisant on réalise qu’il est coutumier de la méchanceté gratuite et des injustices, mais passons !). Il est donc tout naturel de revoir Rogue dans la réalité alternative où Harry Potter est mort. Pourquoi est-ce un problème ?

Rappelez-vous…à la fin du tome 7, Rogue est assassiné par Nagini. Pourquoi ? Pourquoi Voldemort décide-t-il de mettre à mort l’un de ses Mangemorts prétendument le plus fidèle ? Pour la baguette de Sureau. Celle-ci appartenant de son vivant à Dumbledore ne répond qu’à son véritable propriétaire. Dumbledore avait été désarmé par Drago Malefoy mais tué par Rogue. L’allégeance de la baguette de Sureau va donc à…Drago Malefoy ! Et pas à Rogue ! Du moins jusqu’à la visite du trio au manoir Malefoy où, ayant désarmé Drago, Harry devient le nouveau propriétaire légitime de la baguette ! Mais cela, Voldemort l’ignore, tout convaincu qu’il est de responsabilité de Rogue.

Revenons à la réalité alternative. Comment Rogue peut-il être vivant en cas de victoire de Voldemort…alors que sa mort ne résultait pas de la victoire de Harry Potter mais lui était même antérieure ? Même si Harry est mort dans cette réalité, Voldemort n’avait aucune raison d’épargner Rogue qu’il croyait être propriétaire de la baguette de Sureau.

L’existence de Rogue dans cette réalité est donc totalement incohérente. De plus, Harry mort…pourquoi Rogue servirait-il encore la rébellion ? Rogue ne s’est pas tourné vers l’Ordre du Phénix par conviction personnelle mais parce qu’il souhaité que soit épargnée la femme qu’il aimait, à savoir Lily Evans Potter. Nous avons donc au choix : un Rogue qui se bat jusqu’au bout et révèle donc sa véritable allégeance ce qui entraîne sa mort ou un Rogue qui, à défaut d’être le plus grand admirateur de Voldemort, capitule et rentre dans les rangs. Lily et Harry sont morts, il n’y a plus de descendance de Lily à protéger…qu’espère Rogue ? Certains défenseurs de Rogue argueront que ce dernier a véritablement épousé les valeurs de l’Ordre du Phénix, je l’entends bien, mais il n’empêche que si le doute est permis là-dessus, il n’en est pas concernant l’incohérence de son existence.

 

3-) Scorpion-Roi.

Toujours dans la seconde réalité alternative (qu’est-ce qu’elle fait couler d’encre celle-ci alors !) on découvre un Scorpius bien loin du jeune garçon timide et harcelé que nous avons rencontré au début de l’oeuvre. Dans cette réalité, Scorpius est adulé, est l’investigateur de tortures sur les nés moldus (rien que ça !). Sous-fifre d’Ombrage il se révèle également populaire auprès des filles et…surnommé « Scorpion-Roi ». Son père, Drago Malefoy occupe même le poste que Harry occupait : il est directeur du département de la justice magique. Pourquoi ça coince ?

Rappelez-vous une nouvelle fois du dernier tome. Les Malefoy sont tombés en disgrâce. Loin d’être dans les petits papiers du Seigneur des Ténèbres, ils sont méprisés. Drago prétend ne pas reconnaître Harry lors de la capture du trio, Harry sauve Drago dans la salle sur demande ce qui conduit à….Narcissa. Narcissa qui vérifie que Harry est bien mort dans la Forêt interdite. Narcissa qui lui demande si son fils est toujours vivant. Narcissa qui, après confirmation, ment à Voldemort et affirme qu’il est mort. Et tout part de là. Harry, prétendument mort est ramené à ses camarades, ce qui a permis dans le film la scène mémorable du discours de Neville Londubat. Mais lorsque Harry se redresse et révèle à tous qu’il était encore vivant, Voldemort réalise bien que Narcissa lui a menti.

Mais si Voldemort avait vaincu Harry Potter, pensez-vous vraiment que les Malefoy seraient restés impunis ? Pensez-vous vraiment qu’il aurait laissé la vie sauve à Narcissa Malefoy ? Pensez-vous vraiment que le fils de cette traîtresse occuperait un poste à responsabilité et que Scorpius serait aussi populaire ? Pire, pensez-vous que Drago Malefoy aurait épousé Astoria Greengrass, bienveillante envers les moldus en cas de victoire de Voldemort ?

L’existence même de Scorpius et son statut de coqueluche de l’école devraient être remise en question en cas de victoire de Voldemort.

2-) La disparition d’Albus.

Passons à un autre problème que soulève cette réalité alternative : la mort de Harry Potter qui a entraîné la disparition d’Albus. Nul besoin de m’épancher pendant dix pages ici, vous avez déjà compris où je veux en venir : paradoxe temporel. Si Albus n’est jamais né comment a-t-il pu voler à Hermione Granger le retourneur de temps qui lui a permis de remonter le temps et d’annuler sa naissance ? Paradoxe temporel.

1-) L’Augurey, fille de Voldemort et Bellatrix ?

Nous voici à la révélation qui a fait le plus de bruit chez les Potterheads. Je fais partie de ceux qui auraient préféré voir en Delphini une admiratrice de Voldemort plutôt que sa fille. Mais bon, passons.

Delphini aurait été conçue, d’après ses dires, au manoir Malefoy où Voldemort a élu domicile à partir de l’été 1997 soit après la mort de Dumbledore. Or le trio est capturé et emmené au manoir Malefoy en Mars 1998. Vous me suivez ? Voldemort n’est arrivé au Manoir Malefoy qu’à partir de Juin, sachant que Bellatrix meurt en Mai 1998 durant la bataille de Poudlard, si grossesse il y a eu, celle-ci aurait dû être visible pour le trio lors de la bataille au manoir Malefoy. Delphini n’étant pas née une fois Bellatrix morte, il y a là encore une fois une incohérence : Bellatrix aurait dû être enceinte de sept à huit mois au moment de la bataille. Hermione, torturée par Bellatrix à cet instant-là aurait dû réaliser que Bellatrix était enceinte jusqu’aux yeux.

On passera la partie où l’on s’interroge sur la capacité de Voldemort à procréer, lui qui a scindé son âme en plusieurs parties, lui qui semble exprimer ses pulsions charnelles en tuant (rappelons que s’il est connu pour torturer, aucune mention ne viol n’est faite tout au long de l’œuvre). Voldemort est un personnage qui semble totalement assexué, si le dévouement de Bellatrix à son égard ne fait nul doute, il apparaît complètement incohérent que le Seigneur des Ténèbres ait pu chercher à avoir une descendance. En effet, Voldemort est en quête d’immortalité et à la date présumée où Delphini aurait été conçue, Voldemort est convaincu de sa victoire : victorieux de Dumbledore, assiégeant le Ministère, confirmant son emprise sur Poudlard, il n’a pas besoin d’une descendance puisqu’il est immortel.

L’existence même de Delphini semble tout droit sortie d’une mauvaise fanfiction et explique pourquoi la majeure partie des lecteurs peine à considérer cette pièce comme étant canon.

 

 

Et juste pour le plaisir…

Quelques mentions honorables :

-Trop de Deus Ex Machina tue le Deus Ex Machina. Je veux bien qu’on soit au théâtre mais bon…la couverture qui est en réalité un fusil de Tchékhov est amené de façon assez grossière. Certains y seront malgré tout sensibles, ça n’a pas été mon cas.

-Si Cédric Diggory avait loupé la première épreuve, il n’aurait pas eu l’œuf. Or l’oeuf était nécessaire pour appréhende la seconde tâche. Aurait-il pu y participer et surtout aider Harry à entendre le message ? La première tentative d’Albus et Severus pose déjà une question essentielle sur le continuum de l’histoire.

-Albus a peur d’aller à Serpentard MAIS sympathise avec un Malefoy ET ce malgré les avertissements de Rose. Pour un enfant craintif, il semble se jeter dans la gueule du loup…et provoque son entrée à Serpentard !

-Albus réalise une potion de polynectar en quelques heures (merci le Deus Ex Machina !) à la fin de la pièce alors qu’Hermione, réputée sorcière la plus douée de sa génération avait mis un mois à le faire dans La chambre des secrets.

-Comment expliquer que la troupe voit Lily se promener avec Harry bébé alors que James et elle ont eu recours au sortilège de Fidelitas pour se cacher ?


 

Voilà ! C’est tout pour le moment. Je reviendrai sur les quelques points positifs (si-si, il y en a quand même…j’ai malgré tout pris du plaisir à me replonger dans l’univers de Harry Potter) dans un autre article.

 

 

 

 

 

 

 


Harry Potter et l’enfant maudit est disponible ici ou et également chez votre libraire.

12313total visits,2visits today

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *