Voyages

Notre voyage en Egypte

Monsieur WoW et moi-même n’avons pas beaucoup voyagé en dépit de nos dix années de relation. C’est un constat. A l’heure où les blogueurs et autres youtubeurs, sans parler de certains vieux contacts facebook sillonnent le monde, nous avons patiemment attendu de finir nos études et d’avoir une situation professionnelle pour nous lancer.

Avec l’entrée dans la vie active, notre mariage s’est vite profilé avec, à la clef un merveilleux voyage en Polynésie, sur lequel je reviendrai dans un prochain article. Cette année, nous avons fait le choix de partir dix jours, du 19 au 29 Juillet en Egypte.

-Pourquoi cette destination ?

L’Egypte, c’est bien simple, c’est l’un des premiers pays à faire rêver les enfants. Tout du moins, ce fut notre cas. J’ai été bercée par les livres sur la civilisation égyptienne. Et curieusement, j’ai pu voir mon neveu à son tour, admiratif du beau pays des pharaons. Quand j’avais douze ans, ma sœur est partie en Egypte : elle m’en avait rapporté un cartouche egyptien (dit shenou) à mon nom et un scarabée en or. Je l’avais furieusement enviée et je crois que c’est ce jour-là que j’ai commencé à vouloir voyager. Je me souviens parfaitement de mes parents m’expliquant qu’elle voyageait car elle était adulte et que je le ferai aussi quand je serai plus grande. Alors je l’ai fait.

L’Egypte n’était pas forcément la destination qui nous faisait le plus rêver (mon rêve est le Japon, celui de monsieur WoW le Canada), mais au vu de la situation politique instable du pays et du côté physique du voyage, nous avons convenu que si nous ne le faisions pas maintenant, nous ne le ferions jamais. Et nous n’avons aucun regret !

 

-Et la chaleur, on en parle ?

Oui et non. Lorsque l’on fait le choix d’aller visiter l’Egypte en plein mois de Juillet alors que d’une même voix tous les sites et toutes les agences de voyage s’accordent à dire que l’Automne et l’Hiver sont à privilégier, on ne peut pas se plaindre. Nous sommes partis en Egypte en été, en connaissance de cause. Nous savions que nous aurions très chaud. C’est pourquoi nous sommes restés un peu perplexes face aux autres touristes français du bateau qui se plaignaient constamment de la chaleur et de l’aspect physique du voyage.

Honnêtement, au vu des chaleurs que nous avions en France avant de partir, nous n’avons pas souffert plus que cela. Toutes les chambres que nous avons occupées étaient climatisées, de même que les restaurants et bars. Notre guide s’arrangeait, dans la mesure du possible, pour nous donner ses explications à l’ombre. Il n’y eut que deux exceptions à cela : à Gizeh où il n’existe tout simplement pas de coins d’ombre et à Karnak pour les mêmes raisons. Donc oui, il fait chaud mais comme pour beaucoup de chose, si vous le savez à l’avance, cela ne ternira en rien votre voyage !

-Et la sécurité ?

La sécurité est l’une des questions et remarques qui revient le plus souvent. A l’annonce de notre voyage, beaucoup nous ont qualifiés de fous. Situation politique instable, attentats, danger…nous avons entendu de tout. Et bien, pour en être rentrés récemment, laissez-moi vous dire que nous ne nous sommes pas sentis une seule fois en danger. Bien sûr, depuis l’avènement du Maréchal Sissi, les frères musulmans ont été chassés. Sissi n’en demeure pas moins un dictateur et tout le pays est militarisé. La carrière militaire est d’ailleurs souvent la meilleure option pour les égyptiens afin de s’extirper de la pauvreté. En Egypte, vous rencontrerez donc beaucoup de militaires, votre bus passera au travers de nombreux barrages militaires et vous entrerez dans votre hôtel et/ou votre bateau en passant dans un détecteur.

Personnellement cela m’a rassurée. Les égyptiens sont sur la défensive, prônent la sécurité et le retour du tourisme qui a énormément chuté. Notre guide nous expliquait qu’autrefois, il y avait près de quatre cent navires sur le Nil contre une vingtaine actuellement. Cela se traduit également par le phénomène des « mouches collantes » des vendeurs de souk qui harcèlent littéralement les touristes et forcent à la consommation, notamment à l’entrée des sites touristiques. Une conséquence malheureuse, une fois encore, de la chute du tourisme…

Ne différez pas votre voyage en Egypte pour une question de sécurité. C’est triste à dire, mais l’insécurité n’est pas le propre de l’Egypte. C’est à Nice, un 14 Juillet que des centaines de vie ont été arrachées. Et je gage que les touristes venus admirer le feu d’artifice se sentaient totalement à l’abri, dans un pays comme le nôtre…nous ne sommes pas plus en danger en Egypte, qu’en France.

 

-Niveau hygiène, ça donne quoi ?

C’est bof. On ne va pas se leurrer, nous n’allons pas en Egypte pour l’hygiène, le luxe et la gastronomie. Nous avons goûté aux joies de la tourista et la nourriture dans notre hôtel de Hurghada était littéralement infecte. Elle était en revanche délicieuse au Four Seasons du Caire : c’est un peu la roulette russe. Outre cela, optez systématiquement pour un cinq étoiles (normes locales) pour être sûr d’avoir quelque chose de propre. Nous avons été agréablement surpris par la propreté et l’aspect de notre bateau, élégant, à taille humaine, certes, mais pour avoir testé les cabines des croisières Costa et MSC qui tenaient davantage du placard, laissez-moi vous dire que notre cabine sur le navire égyptien relevait du grand luxe. Le pays, en revanche, est très pauvre et cela se voit très rapidement. Dès que l’on s’enfonce dans les villes comme Louxor et Assouan, force est de constater que les bâtiments sont insalubres ou carrément non finis (une horde de bâtiments au Caire était inachevée).

 

-A qui conseilleriez-vous cette destination ?

Aux couples sans enfants. Qu’ils n’en aient pas encore ou que les enfants soient suffisamment grands pour avoir leur vie à eux. Et encore, ma mère, avec ses problèmes de santé, serait incapable de faire les excursions. Pour les enfants comme pour les personnes ayant des soucis de santé, les excursions sont très physiques et longues. Les enfants avaient chaud, s’ennuyaient et râlaient. Le réveil pour les excursions est au plus tard à 6h du matin, au plus tôt, 3h. Ce ne sont pas des vacances reposantes. Le manque de sommeil, ajouté à la chaleur et aux explications qui peuvent vite devenir rébarbatives pour un enfant nous a rassuré dans notre choix de voyager ici avant de fonder une famille. La seule exception fut un couple avec leur fils de onze ans avec qui nous avions sympathisé, l’enfant, passionné d’Egypte était habitué depuis tout petit à voyager et avait l’esprit baroudeur de ses parents, dans ce cas-là, ça n’a posé aucun problème. Les autres touristes ont attendu avec impatience la fin de semaine à Hurghada pour se détendre et que les enfants profitent de la plage.

 

-Avec qui êtes-vous partis ?

Nous avons fait le choix de partir avec voyage-privé. Nous étions déjà partis en week-end avec eux et l’expérience s’était très bien déroulée ! Nous avons été globalement satisfaits, même si, contrairement aux autres touristes ayant fait le voyage avec nous, on ne nous a pas proposé de choisir nos heures de vols. Je peux vous dire que lorsque l’on arrive à l’hôtel à 4h du matin pour se réveiller à 6h30 et partir pour une journée d’excursion, ça pique ! Surtout quand le lendemain, on doit se relever à 4h du matin. Toujours est-il que les transports et les excursions étaient très bien organisés…nous avons eu un magistral coup de cœur pour notre guide, Georges, adorable et d’une patience à toute épreuve !

 

-Quelle a été votre itinéraire ?

Nous sommes arrivés au Caire, où nous avons pu visiter les pyramides de Gizeh et le Sphinx, avant de partir découvrir le Musée Egyptien où le masque de Toutankamon est conservé. Nous avons pris un vol interne pour Louxor où nous avons embarqué à bord du bateau A Sara, coquet et propre. Nous avons visiter dès le lendemain la vallée des rois et des reines avant de descendre vers Edfou, Kom Ombo et enfin Assouan. Nous avons ensuite repris la route de Louxor pour partir, en bus, vers Hurghada, station balnéaire très populaire. Je reviendrai en détail sur nos visites, à l’aide de photographie et de résumés détaillés très prochainement !

 

-Ce que nous avons aimé :

La gentillesse des égyptiens. Prévenants et attentionnés, ils témoignent d’une douceur de vivre qui se perd.

Les majestueuses visites. On a l’impression de marcher dans les pas de Ramsès et que le temps est suspendu.

Notre guide, une encyclopédie vivante.

Les soirées orientales nous permettant de goûter la gastronomie locale (malheureusement rares).

 

-Ce que nous n’avons pas aimé :

Les « mouches collantes », ne pas pouvoir descendre du bus car l’on se presse déjà autour de vous pour vous vendre une nappe ou un faux papyrus devient vite lassant. Au début du séjour, nous déclinions, embarrassés, à la fin, nous devenions vite sanglants.

La nourriture en générale. Outre les soirées orientales, la nourriture, notamment à Hurghada n’était pas géniale. On nous proposait davantage des frites que des spécialités, le dépaysement n’était pas toujours au rendez-vous gustativement parlant…dommage !

Hurghada. Notre expérience y fut très mauvaise. Je reviendrai dessus en détail.


Et toi ? Tu es déjà allé en Egypte ?

Toutes les photographies sont notre propriété exclusive.

 

 

1190total visits,1visits today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *